« On ne comprendra rien à la mentalité de nos ancêtres, à leurs vies, à leurs rites, leurs arts et leurs coutumes si l’on oublie que, jusqu’au XIXème siècle, ils ont cohabité avec des fées, des génies, des dragons, des loups-garous et des sorcières, sans compter le malin avec lequel il était de bonne guerre de jouer à malin, malin et demi. » Arnold Van Gennep

L’être qui sur un chemin difficile, a réalisé une authentique rencontre avec lui-même, est l’Homme ou la Femme qui s’identifie à sa substance spirituelle et à ses véritables émotions. Certaines personnes peuvent penser, en lisant mes articles, que je suis sec ou sans émotions. Il est vrai que je n’aime pas le déballage psycho-affectif, qui cache bien souvent des névroses et des manques intérieurs, voire un narcissisme spirituel de mauvais aloi. J’aime les artistes, les clochards, les SDF, les malades, les personnes démunies, la nature, les abeilles, les animaux, les êtres humains généreux, sensibles, intelligents, qui transmettent !

Tous les êtres que j’ai fait revivre grâce à Ermosal Verbois (le concepteur du site) étaient des êtres d’une grande générosité spirituelle et intellectuelle. Et il faut le dire, cela n’a jamais été fait jusqu’à présent, et l’on se demande bien pourquoi.

Dans la galaxie obscure de la marchandisation New Age, beaucoup se sont comportés et se comportent encore comme des vampires, et sucent le sang vital des enseignements laissés par ces êtres exceptionnels. Et beaucoup leur donnent du crédit par ignorance et par facilité. D’ailleurs, c’est ce qu’ils sont, des banques, des guichets automatiques, des traders de l’ésotérisme.

« Si je m’exprime parfois d’une manière un peu abrupte, c’est pour être simple et clair. Je déteste la bagarre autant que j’aime la vérité. Le ton de mes critiques répond adéquatement et spontanément à la gravité des choses critiquées » FRITHJOF SCHUON (1907 – 1998)

paramanshaCe qui va être transmis ici n’a jamais été écrit dans aucun ouvrage aussi clairement. La réflexion et la relecture, ainsi que l’application, peuvent apporter de grands enseignements. Cet enseignement est simple, mais réservé aux « Initiés du Cœur ».

Il m’a été spirituellement transmis par Paramahansa Yogananda. Des instructions m’avaient été données : garder le silence total, j’en révèle ici une partie !

Le sel fixe de la conscience

« Ceci est le monde ésotérique en lequel haut et bas, avant et arrière, droite et gauche, cessent d’être, faisant place à la vision spatiale, celle qui, partant du centre, peut s’étendre en toutes directions à la fois, dans le volume (l’Espace) que l’Esprit (l’Énergie) forme en se coagulant en matière. » Schwaller de Lubicz

conscience

Il nous faut donc spatialiser la conscience pour que ce sel (nos os) se volatilise de notre vivant, puis se refixe dans notre corps physique pour ainsi le transformer, le spiritualiser ! Nous retrouvons cette pratique dans la pratique de la volatilisation des sels. Toute notre conscience se dirige et se fixe au niveau de la tête et dans la tête. C’est l’outil cérébral. Elle est une force centripète. Elle est une force « coagulante ». Comme le sel qui fixe ou attire l’humidité de l’air ! Le sel est le sceptre Divin.

sceptreComme les ondes sonores, le cerveau a son propre assortiment de vibrations qu’il utilise pour communiquer avec lui-même, entre les deux hémisphères ou avec le reste du corps. Ces ondes sont distinguées en mesurant la vitesse avec laquelle les neurones « explosent », en cycles par seconde.

Le spectre des ondes Thêta (4-7 Hz) est l’un des plus extraordinaire royaume que nous puissions explorer. Ce monde est aussi connu comme étant l’état crépusculaire que nous traversons rapidement lorsque, nous élevant au dessus des profondeurs des ondes Delta, nous nous éveillons, ou lorsque nous nous laissons dériver vers celui du rêve éveillé – utilisé dans les enseignements de notre Science ! – de la réceptivité d’informations ou de connaissances spirituelles au-delà de notre état habituel de conscience.

  • Bêta 13-40 hz : Assiah
  • Alpha 7-12 hz : Yetzirah
  • Thêta 4-7 Hz : Briah
  • Delta 0-4 hz : Atziluth

Il nous faut sur terre inverser cette tendance. Rendre tangible l’Esprit. Il faut que la gravitation – le poids de la matière – monte vers le haut. Tout point de concentration se dirige comme la conscience cérébrale vers le centre. C’est la force contractante du cerveau. Le feu Séthien égyptien, combattu, est vaincu par la lance de Saint-Michel. Lire l’article sur ce sujet ici.

Autre échelle, plus grande que la nôtre : il existe un endroit dans l’Univers responsable de cette énergie contractante qui rayonne dans toute notre galaxie avant d’être redistribuée jusqu’à la terre et dans notre corps. Et qui nous donne cette impression de mouvement centripète de notre environnement.

Cliquer ici pour aller sur le site de l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers.

De SIGMA à INTEGRAL. A gauche, la région la plus centrale de la Galaxie (champ de 4ox4o), observée durant toute la durée de vie de la mission SIGMA pour une durée totale de plus de 100 jours. A droite, la même région autour de la source SgrA telle que mesurée  par la caméra ISGRI dans la bande d’énergie 20-40 KeV durant le printemps 2003, pour un temps d’observation équivalent à seulement 13 jours. Les images inférieures représentent le champ total de 19°x19° vus par les deux instruments. Le gain à la fois en sensibilité et en finesse d’image  d’INTEGRAL est clairement visible.  La position radio de SgrA, emplacement du présumé trou noir massif, est indiquée par une flèche, dans l’image supérieure d’ISGRI.

sigma

Sagittarius A (également abrégé en Sgr A) est une source intense d’ondes radio, située dans la direction de la constellation zodiacale du Sagittaire, ainsi que dans le même signe tropical. La radiosource Sgr A est aujourd’hui considérée comme associée à un trou noir supermassif situé au centre de notre galaxie.

schwallercoton

Il nous faut donc, dans un état très élevé conscience, visualiser la galaxie en spatialisant notre conscience. Puis, avec nos sens kinesthésiques se concentrer sur le « point de focalisation » situé dans le centre galactique. Ainsi, la puissance contractante du trou noir va se mélanger à la puissance contractante de notre conscience, et ainsi fixer une octave supérieure de conscience, c’est à dire la conscience galactique et l’univers tout entier.

La galaxie Pi

pigalaxie

« O Égypte, ô Égypte, dit Hermès dans Asclépios, il ne restera de la science sacerdotale que les fictions et des mots dont les hommes ne pénétreront ni le sens caché, ni les mystères divins ».

Williams Quenoy

2 Commentaires

  1. La supposée existence de dits « trous noirs » est parfaitement contestable (et parfaitement improuvée) ; de même qu’un supposé « Big Bang », théoriquement et expérimentalement complètement bancal

    Le mot « quantique » fait partie du gloubigoulba ovin de l’époque ; moins on y comprend quoi que ce soit plus on l’emploie puisque ça semble faire favorable impression sur le prochain ; que ce « quantique » puisse désigner quoi que ce soit de réel serait à vraiment examiner

    Ce n’est pas parce que la science physique contemporaine adhérerait aveuglément à l’impasse qu’il faudrait joyeusement l’y suivre, sauf considérations de marketing fondé sur les mêmes du moment

  2. J’exprime ici plusieurs niveaux de lecture ! Et aussi une certaines imaginations analogique créative aussi. Et pour le moment jusqu’à preuve du contraire il n’y à aucun élément qui prouve ce que vous formuler, et si vous en avez metter ici des liens ou une explication fournie, au lieu de me sortir des lieux communs, que je connaais par coeur ! Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE