revolution_electroniqueIl nous faut bien partager avec un outil électronique qui ne nous laisse pas un large éventail de choix… Enfin presque. Nous ne sommes pas d’accord avec cette époque, les anciens avaient annoncé le prince, « Satan ». Les ténèbres se rebiffent face à la lumière, qui elle se répand partout et à travers l’outil lui-même, et par un stratagème pervers et fort subtile, inverse tout, et noient tous les véritables enseignements ! Publication = poublication. Nous y reviendrons prochainement.

Question : Pour vous qui écrivez, qu’est-ce que c’est, aujourd’hui, une « exception » ?
C’est quelqu’un qui est dans l’évidence. L’évidence physique, là d’où l’on voit que tout est fait de somnambulismes divers, de ruminations psychiques inutiles, de névroses, de perversions limitées. L’exception, ça consiste à voir ce qui est, et à en jouir. A prouver, contrairement à ce que veut le nihilisme, que ce qui est n’est pas triste.

« Car, dès maintenant, je vais te révéler que la vision de l’âme du monde se fait par nos sens en même temps que par notre esprit. Je dis : par nos sens, par nos cinq sens habituels d’abord ; par les deux sens secrets ensuite. Il te faudra donc apprendre à exercer tes sens et à connaître sensitivement leurs significations profondes » Écrit non publié d’Henri Coton-Alvart

cristal« Les sages qui connaissaient les secrets de Nature ont dû les enseigner par symboles concrets, pour forcer le chercheur à trouver, dans l’analogie, les rapports vitaux qui relient toutes les manifestations de l’être ; c’est la méthode la plus directe pour découvrir la logique vitale qui régit notre Univers » Schwaller de Lubicz

« C’est dans les données de perception que nous trouvons le temps. Les existences ne se superposent pas entre elles, et les temps non plus » Itsuo Tsuda

« O Maître, pourquoi ce jeu cruel ? Parce que cette architecture est imaginée sur l’architecture de l’Univers. Révéler cette construction, c’est révéler les secrets de la Genèse et du « devenir » des choses. Or, ceci ne doit jamais être accordé qu’à des hommes éprouvés qui n’abuseront point de cette connaissance. Et c’est cela qui justifie, dans notre histoire, le Temple et les secrets du Temple. » Isha Schwaller de Lubicz

« L’Amour et L’Esprit ne sont-ils pas « la prévision » des choses Divines ? Expliquons l’Esprit : Il y a dans les différentes apparitions des Initiés aux cours de l’histoire, un mécanisme qui, en fonction des astres, de la physique, de ce qui touche au plus profond de l’être humain, est l’image écrite d’une manifestation extraordinaire. Cette manifestation ne peut être désigné autrement qu’ainsi: une manifestation physique de l’intention Divine, une image magnétique de l’énergie Unitaire, dont l’écho dans le monde se traduit de façon mathématique, par un effet d’attraction qui crée de multiples reflets de sa manifestation, notamment au travers de différents personnages Bibliques, qui sont aussi autant de représentations de certains aspects de la nature Divine. Si l’on connaît donc son opérativité, ceci peut influencer durablement l’existence et produire des effets dans la réalité, physique et la conscience » Isaac Ben Jacob

« Le cristal et la cellule peuvent nous servir d’images pour saisir la pensée de ce double enseignement. La formation du cristal s’opère dans des directions et suivant des angles déterminés, c’est ce qu’on appelle son système axial. Ce système constitue l’Idée de la forme future. La procédé de sa croissance est quantitatif : le cristal augmente par nourrissement, c’est-à-dire par addition des particules fournies par son eau-mère ; c’est la multiplication de la quantité. La cellule obéit à une loi de croissance quantitative, mais le phénomène de la vie donne à son accroissement un caractère qualitatif qui se manifeste dans sa fonction d’assimilation. Cristal et cellule obéissent à la loi du Nombre, mais le cristal en révèle l’Idée, tandis que la cellule en montre la procréation » Isha de Lubicz

« Tout, dans toutes les choses, peut dont être ramené aux nombres, qui sont la dernière (ou première) manifestation de la matière, et la première cause de l’idée créatrice. Par ce fait, les nombres ne sont que la relation idéale et concrète dans l’Univers ; donc, le principe de la vie, l’impulsion vitale du cosmos ». Schwaller de Lubicz

Le symbole Hiéroglyphique désignant la « porte » se lit sba, ce qui signifie également «  étoile » et « enseignement ». Par une coïncidence étrange, le symbole pharaonique de la « porte » évoque de façon frappante la lettre grecque :

Le nombre PI n’est pas un nombre, mais une « entité » vivante, une conscience d’une substance, qui vit et croît en volume, et une manifestation de la conscience Divine ! Une porte nous est proposée, cette porte, c’est l’entrée du temple, la fameuse entrée ouverte au palais fermé du roi !

Mise en perspective de Pi par l’entier naturel 3

« Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » Jean 3:5

Pi hermétiquePi exprime le périmètre d’un cercle de diamètre 1 et vaut 3,1418. Pour un enfant normal, son poids de naissance à terme est de 3 250 g (± 500 g) soit 3,25 à 3,75 Kg. A propos des stromatolites du précambrien, dans la formation de Siyeh : En 2002, William Schopf a affirmé que ces formations étaient âgées de 3,5 milliards d’années, elles seraient alors les plus anciennes traces de vie sur Terre. Les calculs indiquent que l’horizon cosmique fait environ 3,15 fois le rayon de Hubble. Il y a 3,8 milliards d’années débute l’archéen, période au cours de laquelle les cyanobactéries vont apparaître et constituer les stromatolithes actuelles (unicellulaires).

L’année lumière est la distance que la lumière peut parcourir pendant une année. Calculons-là ensemble. La célérité de la lumière dans le vide est : c = 3 * 10^8 m/s, soit c = 3 * 10^5 km/s. Posons une année = t , et mettons-nous d’accord sur le fait qu’une année soit égale à 365 jours et 6 heures.

Alors, t = 365 * 24 + 6 heures
Donc, t = 8766 heures
Donc, t = 8766 * 3600 secondes
Donc, t = 31557600 secondes
De là on peut tirer la distance que parcours la lumière en une année :
31557600 * 3 * 10^5 = 9467280000000 km = 9.46728 * 10^12 km

Le diamètre du disque galactique, qui présente un renflement en son centre, est de 70 000 à 100 000 années-lumière. La distance séparant le centre galactique de notre soleil est, en 2013, estimée à 26 000 (± 1 400) années-lumière. Cette distance était par le passé estimée à 35 000 années-lumière. Chez l’humain, la température corporelle normale moyenne est de 37 °C (entre 36,5 °C et 37,5 °C selon les individus) 35 degrés étant un signe d’hypothermie. En géographie, le 35ème parallèle nord est le parallèle joignant les points de la surface de la terre dont la latitude est égale à 35° nord. Gizeh se trouve aussi précisément à 30° de latitude sur la surface du globe. Continuons en traduisant en coudées égyptiennes la valeur en kilomètres de l’arc de cercle de 30° (3333,33 km), ce qui nous amène à 3 333.333 m / 0.5236 m = 6 366 182 km… et 6 366 182 km * 2 est égal à la valeur en kilomètres du diamètre terrestre, à peu près 12 732.365 km, que l’on multiplie classiquement par Pi (3.14159) = la valeur du périmètre, soit 39.999,867 km.

« On peut dire grosso modo que la magie méditerranéenne dont nous avons été amenés à nous occuper est de source égyptienne : Magie du rite (rythme à la deuxième puissance) , magie du signe, et magie du mot » Matila Costiesco Ghyka

« Le chef-d’œuvre divin a consisté à incarner dans l’homme toutes ses fonctions supérieures, et cela, envers et contre tous nos petits préjugés. ». Jean-Gaston Bardet

Nous ne pouvons pas être plus clair concernant le caractère « sacré » de la transmission. Nous ne souhaitons pas être confondus avec d’autres groupements à caractère faussement exotériques ou magiques, qui ne disent rien sur leur site et promettent des choses qu’ils ne peuvent donner !

Enseigné et transmis ici, le contenu des pratiques et des enseignements écrits sur ce site, n’indiquent pas complètement les sources et les pratiques ainsi que les enseignements donnés ! Pour éviter les pillages par les gourous…

Williams Quenoy

3 Commentaires

  1. Ah, la trinité… Oui, 3,14 est vivant puisque il est un nombre. En tant que nombre approché, 22 sur 7 est encore plus expressif de son mystère, sachant que si 22/7 était utilisé en place de Pi par les Egyptiens, en fait il n’est pas Pi, ce rapport, mais exprimera 3,142857 (142857 – 142857), le fameux nombre « circulaire » –qui n’a pas vraiment d’équivalents, lui non plus–…

LAISSER UN COMMENTAIRE