Accéder gratuitement aux revues Arkologie fondamentale et aux cours de Jacques Ravatin

Solution : Du quantique à l’île Pâques en passant par Khéops…

Je tiens à préciser qu’il n’y a aucune ligne ni le moindre mot concernant Louksor et les travaux de Schwaller de Lubicz dans le travail de Jacques Ravatin (à notre connaissance). Pour comprendre les Arcanes secrètes des différents personnages présentés, se reporter ici.

Ce qui m’a passionné dans les travaux de Jacques Ravatin se résume à cette phrase : « Et il faut bien se persuader que retirer de son langage certains mots (ce qui ne veut pas dire ne rien savoir ou inventer n’importe quoi) n’est pas une opération d’appauvrissement mais que, bien au contraire, cette prudence est une nécessité pour sortir de la pensée usuelle et pour bâtir une pensée dynamique » ;

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/sg30.jpg

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/ravatin_3.jpg
Page 131 : « Développement autour des Formes et des Champs de Cohérence Tome 1 », illustrations du Docteur Calligaris

« Le mimeur est dévoré de figures innombrables » Paul Valéry

Le dé lancé est-il la manifestation de la volonté des Dieux ou l’effet du hasard ? Les quatorze Oies de la pleine Lune apporteront la réponse à qui joue le Jeu. Je ne suis pas de ceux qui, nostalgiques, regardent le passé comme le siècle d’or. Écoutons Marco Polo rentrant à Venise après son périple en Extrême-Orient, et disant à son vieux père qu’il était prêt à reprendre l’atelier de verrerie. Celui-ci lui répondit à peu près ceci : « Tu sais mon fils, il y a longtemps que tu es parti ; les ouvriers ne travaillent plus comme autrefois. » Nous étions au début du XIII siècle.

Tout le monde connaît l’histoire de Newton et de la pomme comme origine de sa théorie sur la gravitation. Mais qui sait que, de son propre aveu, Newton dessinait des flèches « parce qu’il ne savait pas dessiner des anges », qu’il présenta sa théorie comme une technique de mesure de l’action des esprits par l’analyse d’une corrélation observable dans la matière, et non pas comme une explication causale ? Qui est au courant de son immense travail en Alchimie ? Depuis près d’un siècle, nous essayons d’unifier sous le manteau réconfortant de la Raison, sous le bouclier protecteur de la culture, les lois de la physique (physique quantique et relativité générale). Et toujours la même conclusion s’impose : Quatre dimensions sont insuffisantes pour expliquer l’univers. La gravitation qui décrit les attirances et les forces entre les masses des corps reste complètement déconnectée des trois autres (électromagnétisme – force nucléaire – force nucléaire faible).

Rentrons tout d’abord dans la pensée de Jacques Ravatin :

« L’esprit est complètement délocalisé ; il est lié au global » Jacques Ravatin

« Lorsqu’on parle du corps, c’est le localisé de l’être qu’on envisage. Ainsi il est dans le local ». Moment présent et insituable pour Schwaller de Lubicz.

L’ILE DE PÂQUES

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/paques_11.png

Voici le travail formidable réalisé par Jean de LA FOYE, ami avec Jean-Gaston Bardet, sur l’île de PAQUES :

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/jeandelafoye1.jpg
https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/jeandelafoye_2.jpg
https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/jeandelafoye_3.jpg

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/jeandelafoye_4.jpg
https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/jeandelafoye_5.jpg

Le cœur aimant n’a pas besoin de magie ni de statue pour être un rayon naturel de l’esprit, dans le langage que Monsieur Jacques Ravatin a créé de toutes pièces pour dénouer le corset bien trop serré de l’exotérisme, ce que personne n’a compris de lui (hélas pour son travail). Il me l’a dit lui même au téléphone quelques années avant son départ pour la grande lumière (je devrais faire comme lui, parfois j’étouffe).

Il classe les statues de l’île de Pâques dans l’Idathème :

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/ophis.pngIl est un terme pour Ravatin lié au global, donc délocalisé, mais relié à une forme ici. Il est ici et en même temps là bas, il n’a donc pas réellement d’existence dans notre champs, sauf par sa représentation d’ici. Les Pascuans (habitant de l’île de Pâques) vont chercher une fois par an un œuf dans la mer pris sur un rocher et que l’on rapporte. L’œuf devient un Idathème, il est délocalisé ! Ceci nous ramène à notre fête des œufs de pâques et son symbolisme religieux et Alchimique occidental. Pourquoi le retrouver sur une si lointaine région… ? Il faudrait connaître la date exacte de cette cérémonie, afin de voir si elle correspond à un « moment présent » ou à une « influence cosmique ».

PRATIQUE RAVATINIENNE :

COMMENT CRÉER UN CHAMPS QUANTIQUE PAR LA PENSÉE

Afin que le travail devienne effectif, nous devons bien comprendre qu’il ne doit pas y avoir de séparation en nous-mêmes entre « objectif » et « subjectif ». Le fait de penser « objectif » suffit à inhiber l’accès à L’univers quantique. L’on brise ainsi le champs quantique pour tomber dans le local habituel (notre espace-temps). Les anciens utilisaient un autre mode de pensée que le nôtre. Leurs doctrines n’étaient pas cartésiennes, et les fonctionnalités étaient délocalisées par l’intermédiaire d’un mode de représentation mental différent. L’univers n’est pas donné à priori. L’être humain est plongé dedans ! Il faut comprendre l’Univers comme un retour à la pensée que l’être humain doit placer dans son champ de cohérence. Il l’applique, en même temps qu’il se trouve dedans. Les Ovnis sont des manifestations hors champs de cohérence (non local) pour permettre à l’être humain de transformer ses propres champs de cohérence. La pyramide de Khéops, avec tout son cortège de théories sur sa construction, est une indication léguée par les anciens. Elle permet de modifier notre représentation de la réalité : non pas en l’expliquant, mais en la modifiant. Tout simplement en nous invitant à constater que nous ne trouvons pas d’explication « cohérente ». Par ce moyen très subtil, nous créons, à notre insu, un « champs quantique » qui échappe à la réalité. Prenons l’exemple du Cosmos. Compter les étoiles, dans un ensemble d’étoiles les plus proches, ne suffit pas à nous mener au concept du Cosmos. Car, quel que soit le parcours choisi pour les compter, cet ensemble fini ne nous rend pas compte de l’ensemble infini du Cosmos. Cependant, si nous mettons en dualité dynamique l’entité étoile avec son ensemble, l’on obtient le dynamisme. Et l’entité Cosmos apparaît alors. Ici, le dynamisme est l’égrégore, ou l’énergie dégagée par le cosmos. Entre l’élément (l’étoile) et l’ensemble, nous créons alors par la pensée, une troisième représentation qu’on appellera « représentation quantique ». Ainsi, par un mode de pensée tout à fait logique, nous venons de construire la « représentation quantique », donc l’étoile du Cosmos.

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/spirale.jpgLa représentation quantique est délocalisée. Le cosmos est absolument différent de l’ensemble des étoiles qui elles, sont repérables (elles sont quantifiables, distinctes par leurs formes, leurs dimensions, leurs chaleurs). Or, la délocalisation, c’est-à-dire une absence de paramètres, implique qu’elle ne peut pas être totale. Pour exemple : la pierre Philosophale (une étape dans l’art de l’Alchimie) est à peu près localisée dans l’espace. Pour d’autres paramètres reliés à des réactions chimiques, elle ne l’est pas ; elle peut se comporter comme un corps inerte, comme si elle était absente.

OBSTACLES A CE MODE DE PENSÉE

Une « représentation » impose une cohérence mentale et psychique. Elle impose par elle-même un champ de cohérence. Ainsi, une définition trop active de ce champ de cohérence (donc de notre représentation), peut entraîner une brisure même de ce champ. Ceci est l’échec « Quantique ». Le champ de cohérence mental et psychique créé oblige l’être humain à planifier. Ainsi, il crée le temps, et c’est encore l’échec « Quantique ». Dans une représentation mentale psychique, l’être humain tend à se fondre dans cette représentation par identification. Ce n’est pas tellement l’action de se fondre qui est grave, c’est l’esprit dans lequel il se fond (ici le Cosmos). Il perd donc la possibilité de prendre conscience du champ qu’il a créé. Et c’est encore l’échec Quantique.

Au début de la représentation mentale et psychique, le champ est en accord avec nous. Mais au gré du temps qui passe, des incohérences se glissent dans notre champ mental et psychique, et c’est une fois de plus « l’effondrement quantique ». Dans la représentation mentale et psychique, nous voulons inconsciemment être rationnel, l’individu est amené à jouer le jeu de la pseudo objectivité scientifique : nous voulons aligner nos valeurs personnelles, comparer les résultats. La pseudo objectivité, dans cette possibilité de construction, suggère de multiples échelles de comparaisons. Tout ceci est arbitraire.

https://letempledelhomme.fr/wp-content/uploads/2015/09/contact.jpg
Pour éclairer la complexité du travail présenté ici par Jacques Ravatin, il faut assimiler et mettre en pratique les travaux de Schwaller de Lubicz : «  Laisse toute dialectique et suis le chemin des Puissances ; prends conscience des fonctions innées et deviens Conscience fonctionnelle ». Schwaller de Lubicz

Si l’on prend comme point le centre de la pyramide et le centre du triangle formé par l’île de Pâques, on arrive à une dimension de 16180.2km. (nombre d’or = 1.61803).

Nous allons révéler immédiatement la signification de cette parfaite distance entre le nombre d’Or et l’île de Pâques. Le nombre d’Or est un nombre qui a une puissance fonctionnelle vitale, donc en rapport avec le corps humain. Les statues de l’île de Pâques sont justement une représentation du corps humain modifié, corps que l’on retrouve dans le temple de Louksor. Il s’agit donc de pouvoir se relier avec la Pyramide de Khéops (pas Louksor), qui elle est uniquement de caractère Magique, donc Psychique, ou Psyché, mot grec traduit par « âme» ! Ceci explique de façon claire la découverte par Jean de LA FOYE que les statues de l’île de Pâques sont d’un caractère Magique et non pas spirituel (Pneuma). Il y a donc parfaite ANALOGIE entre la distance du nombre d’OR et les travaux de Schwaller de Lubicz, qui lui attribue un caractère « VITALISTE », donc fonctionnel, ce qui permettait à nos amis de l’île de Pâque une utilisation UNIQUEMENT ORGANIQUE ET CORPORELLE ! Nous n’irons pas plus loin dans la méthode et la mise en pratique de cette « fonction » des statues de l’île de Pâques.

« Mais l’étude la plus importante et aussi la plus difficile est celle des nombres au point de vue métaphysique. Il s’en suit que la science des nombres, le plus merveilleux guide à travers la création constante de l’univers, reste une vaste hypothèse, tant que son emploi n’aura pas éveillé en nous la conscience supérieure qui normalement nous échappe encore et que, par des connaissances plus approfondies des choses et de leur devenir, nous ne serons pas arrivés à reconnaître les Nombres comme étant une vérité, que nous n’aurons pas éprouvé par nos sens que la relation vivante d’une cause à son effet est plus vraie, plus réelle que ne le peut être l’effet ». Schwaller de Lubicz

« Les nombres sont des puissances mystiques et non pas des additions arithmétiques ou kilométriques. » Williams Quenoy

Pour comprendre la fonction du nombre d’or entre l’île de Pâques et la pyramide de Khéops, il faut nous mettre dans la pensée Égyptienne Pharaonique (qui n’est pas Égyptienne mais de caractère universel) et tenir compte du modus operandi suivant donné par Schwaller de Lubicz sur les nombres :

  • L’Unité doit apparaître en tant que dualité, tout en restant de la nature de l’Unité. Il s’agit donc d’une fonction interne, de l’activité d’une puissance immanente à l’Unité. C’est la révélation Héliopolitaine.
  • Ce qui, par rapport à la chose, est encore rien doit devenir quelque chose, donc doit devenir quelque chose, donc doit devenir un Ternaire, puisque nous retrouvons ce ternaire comme résultat ultime de toute analyse. C’est la révélation Memphite.
  • Ce qui résulte de l’activité doit être Deux, c’est-à-dire doit pouvoir se multiplier, puisque Deux, ou principe duel est le principe de la multiplication et que tout se maintient par ce principe, donc il ne s’agit plus seulement d’une qualité pure mais d’une forme, une qualité quantifiée. C’est la révélation Hermopolitaine.
  • Par conséquent le résultat doit être en même temps révélation de ce qui est : a) arithmétique : un rapport quantitatif des choses entre elles, b) géométrique : la fonction de croissance de la chose en soi. C’est la révélation thébaine.
    Ces affirmations sont fonctionnelles, elles ont un caractère vital universel. Leur application ou expression par les Nombres nous incite à regarder ceux-ci comme dénominateurs de puissances agissantes et non comme des valeurs arithmétiques. Les proportions en découlent mais ne sont pas causales.

J’espère que nos lecteurs et lectrices auront conscience que ce travail de synthèse n’a jamais été effectué entre tous ces auteurs, ce qui leur donne une puissance et une efficacité spirituelle agissante. Vous pouvez en prendre connaissance directement avec moi en consultant la « Chambre secrète ».

Accéder gratuitement aux revues Arkologie fondamentale et aux cours de Jacques Ravatin

Fraternellement, Williams Quenoy

3 Commentaires

  1. Salut voici bien longtemps que je ne relisais pas les livres de monsieur ravatin que j ai connu dans les annees 90 c est avec joie que j ai trouve votre site un grand plaisir a lire et beaucoup de souvenirs en decoulent ,j ai toujours une grande admiration pour jacques ,c est avec beaucoup de peine que j ai appris sa mort ,,,je vous souhaite beaucoup de courage pour diffuser son oeuvre,,, si je peux vous apporter un temoignage avec grand plaisir ,dans l attente de lire recevez mes sinceres salutations. Paganucci

  2. Bonjour,
    Les caractères hébreux sur les cours de M. Ravatin ne s’affichent pas. Quelle police faut-il utiliser ? (ex: niveau 1, cours 6)
    Merci de votre aide
    Bernard

LAISSER UN COMMENTAIRE